Kyugu - le matériel de kyudo

Partie intégrante d’une culture spécifique, où le respect, l’attention et le discernement participent au développement personnel, l’équipement et la tenue de kyudo doivent également satisfaire aux exigences sportives du tir à l’arc. Pour s’initier à la pratique du kyudo et s’intégrer à un groupe, il n’est pas nécessaire de disposer de connaissances préalables. La plupart des dojos mettent le matériel ad hoc à la disposition des débutants. Par la suite, les responsables de dojo conseillent volontiers les intéressés pour l’acquisition de l’équipement requis.


Yumi - l’arc japonais

Construit d’un seul tenant, l’arc japonais est dépourvu de dispositif de visée et d’appui pour les flèches. La poignée est placée au tiers inférieur de l’arc. Cette asymétrie confère à l’arc une élégance toute particulière, notamment lorsqu’il est complètement tendu (Kai). Elle répond de surcroît à un principe classique de l’esthétique japonaise.

L’arc traditionnel est composé d’une superposition de couches de bambou et de bois collées. La longueur de l’arc est adaptée à la taille de l’archer, laquelle détermine son allonge (Yazuka), qui correspond approximativement à la moitié de la taille de l’archer. Les longueurs standards sont Namisun, Nisun-nobi, Yonsun-nobi, Rokusun-nobi et Hassun-nobi.

En fonction de ses aptitudes et de son expérience, le pratiquant a le choix entre différentes matières et qualités – notamment fibre de verre, carbone, bambou.


Fuku - la tenue

La tenue doit répondre à des exigences de fonctionnalité et être adaptée aux circonstances. Elle va de la tenue d’entraînement (Kyudogi) au kimono de cérémonie.

   

Ya - la flèche

Tout comme l’arc, les flèches sont traditionnellement en bambou. Un set se compose de deux flèches. Pour la première (Haya), les plumes tournent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ; pour la deuxième (Otoya), dans le sens des aiguilles.

   

Gake - le gant

Le gant en cuir de daim comporte une partie renforcée pour le pouce. Il n’est utilisé que pour le tir. On distingue le gant à trois doigts (Mitsugake), quatre doigts (Yotsugake) ou cinq doigts (Morogake).